Ne perdez pas le fil ! ASV ? Cui cui La télé Game Sphere

Nouveau fer de lance de la Motion-Twin, Mush est un jeu communautaire dans lequel vous incarnez un des seize joyeux lurons proposés et embarquez dans le Daedalus, un vaisseau capricieux et fragile, pour un voyage de quelques jours peu après l’année 3100. Votre but est de trouver et ramener sur terre un serum afin d’éradiquer le Mush, un terrible champignon qui ronge l’humanité. Chaque personnage a son propre rôle et sera primordial tout au long de l’aventure. Parmi ceux-là, deux infectés choisis au hasard en début de partie ayant pour tâche d’empêcher l’équipage d’arriver à ses fins, rappelant le célèbre jeu de société “Les Loups-Garous de Thiercelieux“.

Frieda : Cette %$µ* de Hua a encore mangé toutes les bananes, c’est louche non ? Il est où le blaster déjà ?
Paola : Ce soir projection de *Janice, j’ai les grenades qui glissent* au dortoir alpha.
Roland : Finola, j’ai besoin de tes talents d’infirmière (les vrais cette fois, pas ceux de la nuit dernière, hein).

Voilà le genre de chose que l’on peut lire ça et là, entre deux réparations du réservoir à fuel ou après une bonne douche. Car la véritable spécificité de Mush est l’immersion ressentie. Le chat/forum hébergé dans chaque partie laisse libre cours au role play :

Votre pseudo n’est jamais apparent, seul le nom de votre personnage vous identifie, donnant l’impression de participer à un film de science-fiction. D’ailleurs, le jeu regorge de clin d’oeil de la littérature et cinématographie SF : L’ordinateur de bord (NERON) participe à la vie dans le vaisseau en vous prévenant de divers problèmes, ou simplement pour se moquer de Janice qui vient de mourir rappelant sans conteste l’ordinateur du “Guide du voyageur intergalactique“.

On se prends très vite au jeu, les occasions ne manquent pas, tout est fait pour que l’on incarne son personnage à 100%. Ajoutons aussi que les graphismes font parfaitement effet et illustrent bien le caractère burlesque de l’équipage.

Niveau gameplay, rien de bien nouveau sous le soleil : Des points d’actions et de mouvements régénérés toutes les trois heures à distribuer dans diverses tâches. Une barre de vie et une barre de moral qui baissera chaque jour à minuit, à la mort d’un compagnon, etc… Pour la remonter il suffira de demander un discours revigorant à votre Commandant Jin Su (une de ses compétences personnelles), ou une séance auprès de la psychologue Janice, ou encore une petite pilule à l’infirmerie, si un camarade n’a pas déjà tout avalé par désespoir…

Chaque personnage possède ses propres facilités : Paola, douée pour la communication, tentera d’entamer le dialogue avec des bases rebelles. Stephen, fin cuisiner, sera chargé de mitonner de bons petits plats pour l’équipage. Eleesha, journaliste de formation aura elle, plus de facilités pour enquêter et découvrir les mush à bord. Tous les personnages reçoivent quotidiennement des points spéciaux liés à leurs compétences et seront donc ainsi encouragés à travailler sur leur poste naturellement dédié. Mais rien n’empêche Jin Su d’aller aider les recherches au Labo,  réparer une porte qui vient de lâcher, zigouiller des hunters qui rôdent autour du vaisseau, … Tout cela à l’aide de  points d’actions. Il pourra les régénérer plus rapidement en allant se reposer au dortoir ou y prendre une douche si il s’est sali en s’occupant des bananiers du jardin, par exemple. A noter donc que les actions possibles sont très nombreuses et coordonner tout ce petit monde ne sera pas une mince affaire !

Les objets, très nombreux eux aussi, ont une réelle interaction avec les personnages et le vaisseau. Ainsi, prendre une douche pour deux PA n’en coûtera plus qu’un si l’on prends le savon dans son inventaire. L’interface assez complexe aux premiers abords est finalement ergonomique et logique. Les infos-bulles ne manquent pas et chaque action est intuitive. Notons qu’un tutoriel pratique est également disponible lorsque l’on lance sa première partie.

—–

—–

Côté mush, vous devez tout faire pour saboter le vaisseau et les diverses activités, contaminer les membres de l’équipage les uns après les autres, le tout en restant discret car vous ne voudriez pas finir carbonisé dans le four de Stephen (oui, il est susceptible Stephen). Les mushs sont deux en début de partie et ont un canal de chat réservé pour mettre en place leur stratégie, tel Minus et Cortex à la conquête du monde ! L’un d’entre eux peut prendre le savon et le cacher loin des douches, ou encore manger sans vergogne le stock limité de nourriture en cuisine, ces actions étant visibles par tous dans une fenêtre de “log” qui recensent toutes les actions de la pièce dans laquelle on se trouve (et permet donc aux sherlock en herbe d’enquêter pour découvrir les mush), on peut toujours se dédouaner sur le chat général en prétextant un manque de connaissance du jeu ! Car c’est bien là toute la sournoiserie du mush : Paraître sain aux yeux de tous, tout en faisant ses coups fourrés discrètement. Et finalement, je dois dire que ça a un petit côté jouissif. Surtout quand l’équipage finit par soupçonner tout le monde, sauf votre petit Hua qui mène sa vie de mush pépère. Pendant ce temps là, vous devrez également contaminer l’équipage par diverses actions fourbes : Piéger la nourriture, une étagère, ou directement la personne visée, qui finira par rejoindre votre affaire si elle reçoit trois contaminations. Le jeu se termine si tout l’équipage est mush. Personnellement  je trouve un léger déséquilibre entre mush et non-mush : Une équipe active et organisée finit toujours par trouver les contaminés. Rassurez-vous : Généralement les équipes ne sont pas organisées, ouf tout va bien !

Enfin, le point noir des jeux communautaires est sans conteste les inactifs, Mush ne déroge pas à la règle  Certains joueurs lancent une partie “pour voir” et, n’y trouvant pas leur compte, n’y reviennent jamais. Leurs personnages – plein de points d’actions inutilisés - se retrouvent à l’abandon quelque-part dans une des pièces du vaisseau. Si quelques inactifs n’influencent pas énormément l’issue de la partie, ça devient vite très frustrant si ils s’accumulent. Espérons que l’équipe de la Motion-Twin puisse trouver rapidement une solution de ce côté.


L’une d’elle sera mise en place dans une prochaine mise à jour : Les parties privées vous permettront d’inviter vos petits camarades. Pour cela, vous devrez vous acquitter du “mode or”, à partir de 9,99€ pour 31 jours.

Ce mode vous offre d’autres avantages sympathiques mais non indispensable. Les joueurs en mode or sont bien évidemment avantagés (sinon, quel intérêt?), mais finalement, Mush c’est comme une bonne pizza : Pas besoin de supplément tant qu’il y a des champignons !

En conclusion, Hordes (premier jeu communautaire de l’équipe) avait frappé très fort dans le style, Mush n’a pas à rougir. On retrouve les bonnes idées de Hordes, mêlées à de nouvelles : Les deux personnes contaminées ajoutent un vrai plus, même si on regrettera parfois l’équilibrage mush/personnes saines. En dehors de ça, on joue le rôle de son personnage, on n’hésite pas à enquêter ou débattre à propos de Ian qui ne s’occupe pas correctement du jardin et il faudra une très bonne coordination pour arriver à ramener le sérum sur SOL. Un vrai jeu communautaire où l’on partage une partie de son quotidien avec quinze personnes pour quelques jours, jusqu’à deux semaines environ pour les parties les plus longues dans un environnement graphique mêlant illustration typée bande-dessinée SF et pixel art : Une vraie réussite !

Review

ProsCons
- Immersif
- Graphismes soignés
- Mode payant non indispensable
- Chronophage (signe des bons jeux?)
- Quelques rares bugs corrigés au fur et à mesure des MAJ
- Mode payant un peu cher
Rating
91%

Articles associés

Premiers screens pour Mush
Le plein d'infos pour Mush
Un trailer pour Mush, un survival communautaire
Envie de tester l'avant première de Mush ?
Article prcedent jeu ind
Article suivant jeu ind

4 Commentaires

Laisser un commentaire
  1. Stupefly
    20 janvier 2013, 20 h 13 min

    Bon test !

    J’ai bien aimé ce jeu, quand j’avais test lors de la beta, après c’est vrai que c’est un jeu où il faut s’investir à fond et s’immerger totalement, sinon ça ne sert pas à grand chose (et on s’emmerde un peu .. en plus d’emmerder les autres si on en joue pas le jeu !).

    Comme d’habitude les inactifs font très peurs … surtout que le RP fait partie des fondamentaux du jeu.

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    Répondre
  2. Avatar de Faust
    22 janvier 2013, 0 h 45 min

    J’y ai aussi joué en bêta y a un moment, j’ai bien aimé, le concept est génialissime. Après, je suis fondamentalement allergique aux jeux navigateur, même si celui ci m’a plu, et je reproche à Mush son manque d’aléatoire, de situations qui changent. Tout le moteur de jeu est là, le concept, tout, il manque juste un peu plus de contenu à mes yeux :)

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    Répondre
  3. GTK
    22 janvier 2013, 18 h 28 min

    J’ai vraiment aimé y jouer. Maintenant je ne me lance pas dans une nouvelle partie parce que c’est vrai que pour apprécié vraiment ce jeu, il faut y investir du temps, tout comme Hordes en fait, mais il en vaut vraiment la peine. Et si tout le monde joue RP du début à la fin, c’est le summum. J’espère que Mush fera recette car j’ai vraiment envie d’y voir du nouveau contenu (après, j’aurais bien pris un abo mode or, mais 10€ pour un mois, c’est chère quand même pour ce genre de jeu… J’ai toujours regretté que Motion Twin n’offrait pas une option du style “tu payes cher, mais tu payes une fois”, style 60€ pour le mode or à vie, comme si tu achetais le jeu plutôt qu’un abonnement en fait, mais je ne sais pas si pour eux ça serait intéressant économiquement).

    VA:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    Répondre
  4. Avatar de GentleStorm
    22 janvier 2013, 21 h 35 min

    Le problème actuellement c’est qu’avec l’ouverture il y a effectivement beaucoup d’inactifs ! Donc, les parties ne sont pas toujours au top.

    Pour ce qui est de l’abonnement, c’est 31 jours de jeu ! Si tu ne joues pas il y a pas de décompte (un peu comme dans hordes). Le point positif c’est que payer une seule fois te donne des bonus qui te permettent largement de ne pas avoir à tout le temps être abonné pour vraiment profiter pleinement du jeu.

    Après, c’est sûr que pour bien aimer il faut avoir du temps et s’investir (plus que dans hordes je trouve). Pour ma part j’aime bien, mais j’attends quand même avec impatience Hordes Zero !

    VN:F [1.9.22_1171]
    Rating: 0 (from 0 votes)
    Répondre

Laisser un commentaire