Ne perdez pas le fil ! ASV ? Cui cui La télé Game Sphere

Hnad of Fate banniere

On ne peut pas dire que Hand of Fate bénéficie de beaucoup de visibilité et de popularité parmi les joueurs. Pourtant, derrière ce nom on ne peut plus banal se cache un jeu – encore en bêta – au potentiel réel et au concept plus qu’efficace. Retour sur une bêta très prometteuse.

Disons le tout de suite, nous avons énormément aimé Hand of Fate. Le jeu est un mélange un peu improbable entre Roguelike, jeu de carte à la JdR plateau et beat’em’all très très efficace et intelligent. Vous incarnez… on ne sait trop qui, et vous êtes face au Dealer, devant une table en bois. Cet individu mystérieux possède des cartes et vous propose de jouer avec lui. L’idée est la suivante : dans une petite malle à lui se trouvent des cartes, alignées en 5 lignes. Chaque ligne est constituée de 4 cartes, c’est à dire 4 “bosses” à battre. A la fin de chaque ligne vous débloquerez un objet spécial appartenant au Dealer.

Hand Of Fate 1

Dans le mode Histoire, vous choisissez donc le boss que vous voulez combattre (et à chaque boss sont associées certaines cartes de rencontre spéciales qui peuvent intervenir pendant la partie), ainsi qu’une/plusieurs malédictions (vous êtes plus lent si vous avez beaucoup de sous, vous recevez une malédiction par objet acheté mais les marchands les vendent à des prix très très bas, ce genre de joyeusetés). Là, vous pouvez customiser vos deux decks (on reviendra sur leur utilité une fois in-game juste après) : votre deck d’équipement et votre deck de rencontres.

Une fois tout cela choisi, la partie commence. Vous êtes représenté par un pion sur la table, et les différents chemins sont représentés par des cartes, face retournée. Vous avancez de carte en carte (chaque déplacement vous consomme 1 de nourriture mais chaque nouvelle carte retournée vous rend 5 points de vie) en découvrant donc au fur et à mesure les cartes. Il existe des embranchements et chaque “niveau” se termine sur une carte de sortie/voyage, pour passer au niveau suivant jusqu’au boss.Hand Of Fate 3

Ces cartes qui constituent le chemin sont les cartes de rencontres. Celles-ci sont donc piochés à la fois dans le pool de cartes de rencontres lié au boss que vous avez choisi, mais aussi dans votre propre deck de cartes rencontres. Donc vous pouvez façonner et optimiser le type de rencontres que vous faites. On a aussi parlé de la nourriture avant, sachez qu’il y a trois ressources : vos points de vie, votre nourriture (si vous n’en avez plus vous perdez 10 points de vie par déplacement) et votre or. En plus de cela votre personnage dispose d’équipement (gants, armure, casque, armes, artefact, bagues) qui sont autant de cartes venant cette fois-ci de votre deck équpement (donc là encore vous pouvez influer sur une partie avec la constitution de votre deck).

Bref, revenons en au jeu. A la façon d’un maître du jeu, le Dealer narre la partie et chaque carte rencontre que vous découvrez. Celles-ci peuvent aller de simples dialogues à choix multiples où il faut faire le bon choix, à devoir donner des ressources à quelqu’un contre un bonus, à des évènements aléatoires (qui reviennent à lancer un dé et espérer avoir un Succès ou Grand Succès plutôt qu’un Echec ou Grand Echec), à des quêtes ou encore à des rencontres hostiles. Celles-ci sont en grande majorité des combats. Pour cela, le Dealer piochera une carte aléatoire de son deck de monstres. Les cartes des monstres sont représentées comme des cartes à jouer classique, par exemple “3 de Sable” représente 3 bandits des Sables, et “Valet de crâne” représente le premier boss squelette.

Une fois ces cartes tirées, le combat se lance et le jeu change totalement de perspective. Vous êtes “téléporté” dans une arène à caméra relativement fixe, et le jeu se transforme en beat’em’all. Vous pouvez faire des roulades, donner des coups de bouclier (si vous en avez un) et contrer, exactement comme dans un Batman, ainsi que mettre des coups normaux. Vous avez un système de combo basé sur les hits (toujours pareil qu’un Batman) ainsi que la possibilité d’utiliser la compétence de votre arme, si elle en a une (qui se met en cooldown) ou utiliser votre artefact (si vous en avez un), ce qui consommera une de ses utilisation (aura de glace, lancé de dague, etc).

Hand Of Fate 5

Si vous gagnez, donc éliminez tous les ennemis, vous pourrez piocher un certain nombre de cartes gains, qui peuvent être le droit de piocher une carte équipement, de l’or ou encore des provisions ou de la vie.

Deux derniers points importants pour bien comprendre le jeu. Tout d’abord, certaines cartes rencontre ont une petite icône sur elles. Si vous “réussissez” l’event (donc réussissez à avoir la meilleure issue possible suite à la rencontre), vous gagnerez un jeton. Idem lorsque vous battez le boss du niveau. Une fois que vous avez gagné la partie (donc que vous avez tué ledit boss), vous “ouvre” vos jetons un par un. Chaque jeton vous donnera un certain nombre de nouvelles cartes, que vous pourrez donc ajouter à votre deck. Ce deck gagne +2 emplacements de carte à chaque boss tué, en addition.

Second point, les reliques du Dealer dont on a parlé. Celles-ci permettent de rééquilibrer le jeu une fois que vous avancez. Ainsi, lorsque vous avez tué les 4 premiers boss, vous débloquez la première relique. Celle ci augmentera vos dégâts en contre et ce genre de choses, mais augmentera aussi le niveau des bandits des sables par exemple, et leur donnera la possibilité de lancer des dagues, bien plus pénibles à contrer.

Bien, venons en maintenant au coeur du sujet : pourquoi avons-nous autant aimé ce jeu ? Tout d’abord, l’ensemble est extrêmement cohérent et immersif. C’est graphiquement mignon et niveau sonore au top (on y reviendra), on se croirais assis là face au Dealer. Tous les éléments (ressources, rencontres aléatoires, etc) fonctionnent extrêmement bien ensemble, et le passage en mode combat est très “fluide” et logique, tout en gardant l’idée qu’on est dans un jeu de plateau (donc notre perso “reçoit” ses armes au début du combat, les cartes lui tombant dessus).

Hand Of Fate 2

Les rencontres sont extrêmement diverses, beaucoup de cartes à trouver ce qui fait qu’on ne s’ennuie jamais, un peu comme dans un Isaac. Chaque partie est différente, et c’est tant mieux. Au niveau du système de combat, c’est encore un peu maladroit mais ça reste très efficace. Les combats sont rapides et dynamiques, et même si la caméra fixée est un peu pénible parfois, elle permet d’avoir arènes vraiment classes (vu que l’angle de caméra reste grosso modo le même) et bien travaillées. De plus les différents artefacts et effets spéciaux d’armes sont intéressants.

Vraiment, le feeling général qui ressort du jeu est un sentiment de cohérence, de progression et d’immersion, encore plus aidé par l’esthétique du jeu. A ce niveau, c’est plutôt propre et mignon. L’écran principal avec le Dealer est très bien animé et modélisé, et dans l’ensemble les phases de combat, même si elles sont un chouilla grossières niveau modélisation, ont des environnements et jeux de lumières très bien faits et rajoutent à l’ambiance du jeu. Les animations en combat sont plus que correct et le style général du jeu (que ce soit le héros ou les ennemis) est à la fois classique et efficace.

En plus de ça, lorsque votre compteur de hits augmente des effets s’ajoutent : aura rouge sur le perso, yeux qui luisent, puis une accentuation des effets lumineux qui rend très bien et ajoute un côté très kinétique aux combats, qui en bénéficient grandement.

Hand Of Fate 7

Niveau musical et sonore, c’est du tout bon. Les musiques sont de très très bonnes qualité, et la transition entre celles-ci est très naturelle. Ainsi, on a toujours un petit fond musical, assez neutre pendant les passages “à vide” pour éviter de devenir répétitif tout en gardant l’ambiance, qui s’emballe pour les combats et les évènements post-combat donnant un côté très épique au jeu et à la narration, par ailleurs très bien réalisé grâce à une voix off du Dealer de grande qualité.

Bref, pour un jeu indépendant c’est très très convainquant, une réalisation aussi réussie. Alors certes, le jeu n’est pas exempt de problèmes : le système de combat reste à peaufiner un peu, à cause de quelques maladresses, l’interface n’est pas toujours optimale ni l’optimisation (certaines arènes rament un peu sur un bon PC, et les chargements sont un chouilla trop long pour le rythme du jeu), espérons qu’ils soient corrigés pour la sortie.

Le verdict de cette preview sera surement le même que celui du test : un excellent jeu. Original, un tout très cohérent et agréable à jouer, avec un sound design et une esthétique totalement maitrisés et qui servent le jeu, bref on tient là une petite perle unique en son genre et très bien réalisée. Si vous êtes prêt à débourser les $25 (un peu chérot) pour le jeu, n’hésitez pas, il en vaut la peine. Sinon, attendez la sortie du jeu pour voir notre verdict à jour, en espérant un support des mods, qui sait.

Hand Of Fate – Trailer

Article prcedent jeu ind
Article suivant jeu ind
  1. Taquka
    19 décembre 2014, 20 h 27 min

    Génial ce jeu mais un peu trop cher malheureusement:/

    Répondre

Laisser un commentaire