Ne perdez pas le fil ! ASV ? Cui cui La télé Game Sphere

Magicians and Looters est la belle histoire d’étudiants qui programmaient un jeu sur leur temps libre et qui, à force de détermination, finirent par sortir leur protégé maintenant présent sur le Xbox live, Desura et Steam depuis le 2 juillet 2014 !

Ce jeu de plates-formes action/exploration inspiré des “Métroid-vania” vaut il le détour ?

En retard pour le cours

Brent, un jeune élève chevalier, est en retard à son cours de magie. Un peu endormi, il met du temps à réaliser que les Morgs (des créatures semblables à des orcs) infestent les couloirs de son école. Une fois arrivé en classe il rejoint Vienna (sa soeur, une redoutable acrobate) et Nyn (une guerrière agile armée de 2 épées), toutes deux endormies sur leurs bureaux écoutant Versimos le sans-barbe : leur instructeur magicien. Brent tente de prévenir ce dernier de l’attaque des Morgs mais sa justification pour excuser son retard n’est pas crue. Il est trop tard lorsque l’on se rend compte que le retardataire disait vrai et nos trois protagonistes sont envoyés en prison pendant que Versimos est envoyé à Castle Looter. Séparés de leur maître, les trois apprentis sont coincés jusqu’à ce que Brent lance un sort qu’il venait d’apprendre pour les téléporter tous trois dans les plaines environnantes.

D’abord éparpillés ils tenteront de se retrouver pour ensuite partir en direction de Castle Looter pour retrouver leur maître

Pas facile la vie d’apprenti magicien !

Vous aurez à choisir entre les 3 apprentis que sont Brent, Vienna et Nyn mais pas de panique vous pourrez échanger régulièrement aux feux de camps. Chacun possède des facultés particulières (débloquées au fur et à mesure) en plus de leurs esquives :

  • Brent peut sauter sur les murs (Wall jump),
  • Vienna peut prendre de grandes impulsions, courir sur les murs et briser des portes renforcées,
  • Nyn peut glisser pour passer sous des plateformes basses.

Vous l’aurez compris, il nous sera régulièrement demander d’alterner entre nos personnages pour résoudre des énigmes.

Vienna est particulièrement plaisante à jouer pour sa maniabilité (oui elle court sur le mur!).

Vous parcourrez ainsi des régions composées de tableaux remplis de monstres dans lesquels vous pourrez trouver des pièces secrètes (murs invisibles ou énigmes de plateformes). Chaque région possède des pièces spéciales :

  • Gnome de téléportation : permet de se téléporter contre paiement à un autre gnome de téléportation situé dans une région voisine.
  • Des marchands : peu scrupuleux, ils vous proposeront de vous débarrasser de votre or contre de nouveaux équipements.
  • Gnome de défi : ces derniers vous proposeront des mini jeux pour gagner des objets rares.
  • Des feux de camps : là où nous attendent les deux personnages que nous ne jouons pas, permet de récupérer sa vie et de sauvegarder. Ce sera toujours l’occasion de phrases amusantes bien trouvées ou d’en apprendre davantage sur l’histoire !

Ces tableaux remplis de monstres seront amusants à nettoyer au début mais rapidement lassants puisqu’en effet non seulement le bestiaire est peu varié mais tuer des monstres ne donne pas d’expérience ni d’objets : uniquement de l’or que l’on perd partiellement à chaque mort. Ces dernières vous font revenir au dernier feu de camp visité.

Avancer dans les régions signifiera progresser dans l’histoire principale mais le manque de chemins alternatifs cassera l’impression de liberté première.

On laissera fréquemment la carte ouverte pour ne pas se perdre et voir toutes les possibilités de parcours au dépend de la lisibilité de l'action.

Du neuf avec du vieux

L’aventure de jeu se composera de phases d’explorations, de phases plates-formes et évidemment de combats !

Les combats se dérouleront à base de lancers de sorts (déblocables au fur et à mesure mais communs aux 3 personnages), d’attaques d’épées (ou au poing pour Vienna) et d’esquives propres à chaque personnages : parade au bouclier, roulade et bond en arrière.

Les plateformes seront également très présentes et il faudra changer de personnage fréquemment pour obtenir tous les objets cachés ou parfois simplement pour avancer dans l’histoire.

Le système d’expérience est innovant : pour monter de niveaux il faut récupérer des orbes d’expérience disséminées dans le monde et souvent dans les zones secrètes ce qui pousse réellement à l’exploration. Chaque nouveau niveau atteint donne une nouvelle capacité active ou passive allant d’un +10% de points de vie à un sort de téléportation plus qu’utile !

L’exploration se déroulera dans des tableaux assez grands mais possédant toujours un chemin principal agrémenter de quelques pièces rattachées pas toujours très utiles. Il vous faudra quand même tout explorer pour être sûr de ne pas oublier un gros coffre contenant un objet important.

Il vous faudra entre 4 à 5h pour venir à bout du jeu.

Il faudra de bons réflexes pour venir à bout des challenges proposés!

Des mystères bien cachés !

De nombreuses pièces secrètes seront à découvrir et vous permettront d’agrémenter votre collection d’objets. Tous ces objets ne servent pas forcément et sont très situationnels, il est nécessaire d’en changer régulièrement pour faciliter sa progression.
Par exemple, King of Looter, l’un des boss du jeu est insensible aux attaques physiques, il faudra donc maximiser sa magie et sa vie maximale pour survivre à ce combat difficile.

Il y a en tout 20 accessoires à débloquer dans le jeu et autant d’armes pour Brent et Nyn (Vienna se bat avec ses poings). Chacun de ces objets possède des capacités très différentes comme l’augmentation de la jauge de vie, de la régénération de mana, des dégâts de feu accrus, de la vitesse de déplacement, augmentation de la durée du blitz etc. Ces différences importantes permettent de créer des stratégies avec son équipement et d’adapter son style de jeu aux situations proposées (boss, exploration etc.).

D’ailleurs le blitz qu’est ce que c’est ? C’est une jauge qui augmente lors des combats. Une fois remplie le personnage se déplacera beaucoup plus rapidement et fera davantage de dégâts pendant une courte durée.

Combiner des objets permet de varier le gameplay, certains sont très bien cachés !

Une volonté de bien faire

Morgopolis Studios a vraiment mis son cœur à l’ouvrage et cette volonté de bien faire se retrouve dans l’expérience de jeu : les dialogues sont très riches, les animations travaillées, la variété présente et le level design souvent bien pensé bien qu’imparfait. On se laisse finalement embarquer dans cette expérience intrigante et l’on pardonne au jeu certains de ses défauts. Les décors sont également variés, les musiques réussies et collent à l’univers décalé du jeu bien que quelques bruitages soient tellement décalés qu’ils en deviennent dérangeant pour l’immersion.

Au début vous aimerez bien les tyroliennes, oui, au début...

Mention spéciale aux Boss très bien travaillés possédant plusieurs phases, des attaques bien pensées et rarement vues : il faudra être endurant pour en venir à bout !

Un jeu qui ne se prend pas au sérieux

Si une chose est certaine c’est que Magicians and Looters ne se prend pas au sérieux. Le titre est rempli de clins d’œil aux stéréotypes du jeu de rôle et ne cesse de répondre aux questions que se pose le joueur. Par exemple, une fois jeté en prison les protagonistes se moquent des Morgs leur ayant laissé leurs armes. Les dialogues vont à l’essentiel ce qui donne un certain charme au jeu au dépend du Roleplay.

On notera la présence d’un chat parlant maître des arts martiaux dont la logique échappe même aux protagonistes, d‘une magicienne des fruits un peu attardée qui vous arrosera de courgettes, tomates, aubergines etc.

Un exemple tiré du jeu lorsque Brent raconte une histoire à ses camarades :  « Yeah, I was like, What’s up, Versimos ? And he was like, Yo. » tout cela avec une banane sur la tête envoyée par la terrible magicienne des fruits.

Quelques bémols

L’univers artistique ne plaira pas à tout le monde, il fait très “amateur” et certains bruitages accentuent encore cette impression qui devient parfois trop présente. L’imagination débordante des développeurs est une chose très appréciable mais il semble parfois y avoir trop d’éléments et qu’eux même ne savent pas trop où ils nous emmènent. Bien que l’on se laisse absorber par l’univers loufoque, certains traits sont trop tirés nous faisant perdre en crédibilité à l’histoire narrée qui ne tient pas toujours debout.

Les contrôles ne semblent pas toujours bien répondre. Cela n’est pas dérangeant lors des combats faciles proposés durant l’exploration mais lorsque ce sont des challenges obligatoires qui portent sur ces mécaniques répondant parfois très mal, le sentiment de frustration prend le dessus et le plaisir s’en va bien vite. Les tyroliennes associées aux wall jump forment deux mécaniques répondant mal et les énigmes associées pourront être à recommencer de nombreuses fois sans que l’on ait l’impression que ce soit de notre faute.

Trailer

 —–

Bien que très rafraîchissant le titre souffre de défauts difficiles à ignorer mais pour qui veut bien faire l’effort le jeu reste une aventure prenante que l’on est heureux d’achever !

Review

ProsCons
Une histoire prenante
Une expérience rafraîchissante
Des dialogues hilarants
Des boss excellents
Des contrôles hasardeux
Une direction artistique très amateur
Rapidement lassant
Les phases de plateformes parfois catastrophiques
Rating
73%
Article prcedent jeu ind
Article suivant jeu ind

Laisser un commentaire