Ne perdez pas le fil ! ASV ? Cui cui La télé Game Sphere

En avril 2013, le studio Yacht Club Games empochait plus de 300 000$ pour la campagne kickstarter de son jeu Shovel Knight alors que seuls 75 000$ étaient demandés. Aujourd’hui, le jeu est disponible, est-ce que l’engouement de la campagne kickstarter est à la hauteur de la qualité du jeu ?

L’appel du devoir

Comme on peut s’en douter avec le titre du jeu, dans Shovel Knight vous contrôlez donc un chevalier armé… d’une pelle pour aller sauver sa bien aimée Shield Knight ! Et mine de rien ça fait mal une pelle ! Lors du premier niveau qui fait implicitement office de tuto on apprend les différentes possibilités d’attaque. On peut ainsi frapper au corps à corps avec sa pelle ou sauter et détruire des ennemis en orientant votre pelle vers le bas (Les plus nostalgiques – vieux – d’entre vous penseront tout de suite à Duck Tales). Très rapidement on découvrira également l’utilisation d’objets secondaires, mais nous y reviendrons.

L'attaque vers le bas vous fera ressauter si vous percutez un ennemi

Une map pour les nostalgiques

Une fois le premier niveau terminé vous allez tomber sur la carte du jeu qui vous fera penser à Super Mario Bros 3…. On y retrouve les niveaux à effectuer pour avancer dans le jeu, des villes, d’autres endroits un peu plus loufoques comme une mare avec un poisson géant ou encore un manoir hanté qui vous réservera pas mal de surprises. Quand vous terminez certains niveaux, il arrivera que des boss ou des niveaux bonus apparaissent sur cette carte : un très bon point sachant que le jeu ne comporte que 9 véritable niveaux.

La carte du jeu est divisée en trois zones contenant chacune trois niveaux obligatoires pour avancer

L’or à la pelle !

Mise à part une belle diversité des niveaux, ce qui va caractériser un niveau de Shovel Knight c’est son très grand nombre de secrets. Du mur qui se casse au passage sur le bord supérieur d’un écran, vous comprendrez très vite l’intérêt de fouiller les moindres recoins et de taper dans tous les murs en espérant y trouver de quoi remplir vos poches.

Il ne faut pas hésiter à taper dans tous les murs !

Cet argent vous servira à augmenter votre barre de magie, acheter de nouvelles armures, améliorer votre arme, etc… Parce que oui, votre personne évoluera, pas énormément il faut l’admettre mais la plus importante des améliorations se fera avec les armes secondaires de votre personnage.

Des armes secondaires cool, mais peu utiles…

Au nombre de 8 la plupart des armes secondaires se trouvent dans les niveaux, vendues par des marchands cachés dans des coffres. Sur le papier c’est cool, on aime toujours avoir un tas de possibilités en jeu, mais concrètement, la plupart de ces armes ne servent à rien ! Dans certains niveaux bonus vous êtes obligé d’être en possession de certaines armes, mais en dehors de ceux-ci elles deviennent inutile. Je n’ai trouvé une véritable utilité qu’à seulement deux armes… ça fait peu !

C’est très dommage, une arme dans chaque niveau, des boss de fin de niveaux qui peuvent faire penser à Megaman, on aurait bien aimé devoir se servir de ces pouvoirs pour nous aider à battre ces boss ! Helas non, les deux premières armes : la boule de feu et l’invincibilité seront rapidement vos chouchous.

Ce niveau bonus est faisable uniquement si vous avez l'arme secondaire pour être invincible

Et la difficulté ?

Et ces armes secondaires rendent le jeu un peu trop facile ! Enfin… cela dépend de votre niveau de jeu, mais, hélas, je n’ai eu de véritable difficulté qu’à deux ou trois reprises dans le jeu. Je m’attendais évidemment à un jeu bien plus difficile surtout que les développeurs avaient cité Dark Souls dans la campagne kickstarter du jeu. Mais on va dire que le mode New Game + est fait pour les joueurs un peu plus chevronnés (les ennemis font deux fois plus mal, il y a deux checkpoints par niveau et on ne peut pas trouver de quoi se remettre de la vie dans les niveaux).

La mort est assez punitive car vous perdez de l’argent qui revient sous forme de sac à récupérer à l’endroit de votre mort. Si vous êtes sûr de vous, vous y retournez et récupérez votre dû. C’est assez malin comme principe car bien souvent on tombe dans ce piège de vouloir récupérer l’argent et on fini par mourir en boucle… Et dans le pire des cas, si vous avez tout perdu dans le niveau, il suffit de faire pause et de revenir sur la map et c’est comme s’il ne s’était rien passé. Un peu trop facile oui !

A ce stade, on préfère abandonner son argent !

Le joueur a une barre de vie (qu’il peut augmenter), mais dans un niveau on va rarement – jamais ? – mourir sur des ennemis, la plupart du temps c’est un saut mal dosé ou un ennemi qui vous pousse dans le vide qui va signer votre arrêt de mort. Heureusement, les boss rattrapent le coup et mettent un peu de pression.

Les boss, une valeur ajoutée

Les boss sont à mon goût un gros point fort du jeu, non seulement on a le droit, à la fin de chaque niveau, à son boss traditionnel, mais on en trouve également ailleurs dans le jeu. Certains sont cachés et d’autres se baladeront sur la map, au total c’est une bonne grosse quinzaine de boss que vous aurez à affronter.

Toujours précédés d’un petit dialogue humoristique, ils vous donneront souvent du fil à retordre. Pour une bonne majorité j’ai du m’y reprendre à plusieurs reprise et au final cela s’est joué sur le fil du rasoir. Si vraiment vous êtes en difficulté, vous pouvez porter avec vous deux calices qui vous redonnent votre vie et votre magie – oui… c’est un peu trop facile d’utiliser ces calices – .

La dernière phase de ce boss vous plongera dans l'obscurité la plus totale

Une durée de vie assez limitée.

J’ai terminé le jeu en 4h30. Pas à 100%, mais j’ai débloqué tous les objets secondaires, tué tous les boss et fait tous les niveaux secondaires, il ne me restait plus qu’à récupérer les partitions (des collectibles disséminés à droite à gauche dans le jeu) et à acheter les dernières armures. En soi, c’est court, mais l’expérience de jeu proposée par Shovel Knight reste tout de même excellente. Aller directement à l’essentiel sera du gâchis… de toute façon, on a pas vraiment envie de rusher le jeu, fouiller les recoins de chaque niveau, terminer les boss secondaires est un véritable plaisir.

Bien sûr, on est frustré car on voudrait en avoir plus ! Le new game + ne donnera pas forcément envie à tous les joueurs. Celui-ci propose de refaire le jeu dans une difficulté accrue tout en conservant les items de sa partie précédente. Pourquoi pas ! Lors de la campagne kickstarter des paliers ont été atteints qu’on ne retrouve pas dans la version actuelle du jeu, mais ils sont prévus dans ce futurs mises à jour gratuites. Nous verrons arriver de nouveaux personnages jouables, un mode Vs. offline allant jusqu’à 4 joueurs et un mode challenge pour se mesurer aux boss.

Le 8bit au sommet de son art

Un gros point fort de Shovel Knight est sa patte graphique et sa bande sonore. Si vous êtes fan des anciens jeux  8-bit, vous succomberez, mais, au contraire, si ces jeux ne vous attirent vraiment pas, il y a quand même de forte chance que Shovel Knight vous plaise. Séduire les nostalgiques sans pour autant repousser les joueurs plus jeunes, c’est un pari que Shovel Knight remporte haut la main.

Trailer

—–

Shovel Knight est un excellent jeu pour bien débuter l’été ! Oui, il est peut-être un peu trop court, oui la difficulté n’est pas super bien dosée, oui vous serez peut-être frustré d’avoir des armes secondaires inutiles, mais voilà, l’expérience de jeu est là et c’est un excellent moment que vous passerez du début à la fin.

Review

ProsCons

- Le 8bit au sommet de son art
- Des niveaux très diversifiés
- Beaucoup de boss

- Un peu court
- Des objets secondaires inutiles
- Un peu trop facile
Rating
88%

Articles associés

Shovel Knight disponible, tous à vos pelles !
Shovel Knight se creuse un passage jusque chez sony
Découvrez les finalistes de l'IGF 2015
DLC gratuit en approche pour Shovel Knight
Article prcedent jeu ind
Article suivant jeu ind

Laisser un commentaire